grappe

grappe

grappe [ grap ] n. f.
grape 1121; frq. °krappa « crochet »; cf. grappin
1Assemblage de fleurs ou de fruits portés par des pédoncules étagés sur un axe commun ( inflorescence). Grappes de cytise, de glycine. Fruits qui poussent en grappes ( grain, 2. rafle) . Grappes composées. Spécialt Grappes de la vigne. Fouler les grappes de raisin pour en exprimer le jus. Fig. et vulg. Organes sexuels de l'homme. Loc. fam. Lâche-moi la grappe : laisse-moi tranquille, fiche-moi la paix (cf. Lâche-moi les baskets).
2Assemblage serré de petits objets (grains, etc.), ou de personnes. Certains animaux (oiseaux, seiches, insectes) portent ou déposent leurs œufs en grappes. Grappes humaines. « ils s'accrochaient par grappes aux marchepieds » (Sartre).
Techn. Groupe d'éléments réunis.

grappe nom féminin (germanique krappa, crochet) Inflorescence, généralement centripète et plus ou moins conique, dans laquelle les fleurs sont portées par des rameaux insérés isolément sur l'axe principal à différents niveaux (groseillier, cytise, glycine). [Il existe des grappes composées : lilas, raisin.] Assemblage de fruits portés par des pédoncules sur un même axe : Grappe de raisin, de groseilles. Groupe de personnes ou de choses serrées, réunies, plus ou moins étagées : Des grappes humaines. Des grappes de saucissons suspendus au plafond.grappe (citations) nom féminin (germanique krappa, crochet) Charles Péguy Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914 Nous ne demandons pas que la grappe écrasée Soit jamais replacée au fronton de la treille. La Tapisserie de Notre-Dame, les Quatre Prières dans la cathédrale de Chartres Gallimardgrappe (difficultés) nom féminin (germanique krappa, crochet) Orthographe Avec deux p, ainsi que les mots de la même famille, grappillage, grappiller, grappilleur, grappillon. ● grappe (expressions) nom féminin (germanique krappa, crochet) En grappe(s), en un assemblage serré. ● grappe (synonymes) nom féminin (germanique krappa, crochet) Groupe de personnes ou de choses serrées, réunies, plus ou...
Synonymes :

grappe
n. f.
d1./d Inflorescence dans laquelle chaque fleur (et, après développement, chaque fruit) est portée par un pédoncule distinct, inséré le long d'un axe principal. (Ex.: la vigne, les orchidées.)
Absol. Grappe de raisin. Récolter les grappes.
d2./d Choses ou personnes serrées en forme de grappe. Grappes d'oignons. Des grappes de petits mendiants.

I.
⇒GRAPPE1, subst. fém.
A. — [P. réf. à la forme d'un crochet (infra B et étymol.), d'un ensemble de crochets]
1. Inflorescence composée d'un axe principal, généralement pendant, autour duquel sont disposés à des niveaux différents des axes secondaires simples ou ramifiés, porteurs de fleurs; fruit composé qui en résulte. Grappe de lilas, de raisin; grappes de fleurs, de fruits. Les marronniers allaient fleurir, leurs grappes rosées se dressaient comme des candélabres (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 132) :
1. Une abeille vint gauchement s'accrocher à une grappe de glycine, lourde de pluie, et fit basculer sur elle une cataracte d'eau.
ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 198.
SYNT. Grappes jaunes, rouges, pendantes; belles, longues, lourdes grappes.
Emploi abs. Synon. de grappe de raisin. Grappes dorées :
2. Et j'évoque en hiver les trois autres saisons,
Quand je contemple au crépuscule l'horizon.
La feuille avec la fleur et le fruit y figurent :
Le bourgeon vert, la rose et l'or des grappes mûres.
JAMMES, Géorgiques, Chant 7, 1912, p. 80.
Vin de grappe. Synon. de vin de goutte. Cf. goutte B 3.
Expr. fig. [Le suj. désigne une pers.] Mordre à la grappe. Saisir avec empressement, sans discernement une proposition, une promesse. Dès qu'on lui eut parlé de cette affaire, il mordit à la grappe (Ac. 1835, 1878). Vx. Prendre plaisir à quelque chose. Quand cet homme parle de telle chose, il semble qu'il morde à la grappe (Ac. 1835, 1878).
À grappes. [Fleurs] qui pendent de l'ébénier ou du merisier à grappes (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 255).
2. P. anal. Grappe de cheveux; grappe d'hommes. Pour les polypes des coraux (...) il se manifeste, dans certaines saisons, de petites grappes d'œufs (CUVIER, Anat. comp., t. 5, 1805, p. 200). Et l'ombre jette sur l'eau un voile plombé où le croissant de la lune laisse tomber une grappe de faucilles d'argent (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 294).
En grappe(s) :
3. Une ruche nouvelle à ces peuples nouveaux
Est ouverte : et l'essaim, conduit dans les rameaux
Qu'un olivier voisin présente à son passage,
Pend en grappe bruyante à son amer feuillage.
CHÉNIER, Bucoliques, 1794, p. 103.
Par grappe(s). Les gamins ont grimpé aux arbres et s'y tiennent par grappes (TAINE, Notes Anglet., 1872, p. 237).
Spécialement
a) ARTILL. Grappe (de raisin). Dispositif formé d'un ensemble de balles contenues dans un sac en toile et qu'on utilisait autrefois pour tirer à mitraille. Les canons reçurent une double charge de grappes de raisin et de mitraille (BAUDEL., Avent. Pym, 1858, p. 226).
b) CIRQUE. Grappe humaine. Exercice dans lequel les acrobates sont enlacés par les pieds et par les mains et suspendus à l'échelle de corde ou au trapèze. Passepartout (...) devait prêter l'appui de ses solides épaules dans le grand exercice de la « grappe humaine » (VERNE, Tour monde, 1873, p. 132).
c) FOND. Ensemble de pièces attenantes à un même jet de coulée (cf. BADER-TH. 1962).
d) PHYSIOL. Grappe neuromyonique (s.v. neuro-). Ensemble de fibres musculaires reliées à une fibre nerveuse motrice. Ce que Lapicque a appelé une « grappe neuromyonique » (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 367).
3. Au fig. Ensemble de choses qui s'additionnent, se succèdent. Misère en grappe des quartiers pauvres (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 93). Chaque objet que mes yeux heurtent suffit à évoquer une grappe de souvenirs mauvais (KAHN, Conte or et sil., 1898, p. 354).
Grappe d'innovation(s) [Selon la théorie de J. Schumpeter] Ensemble d'innovations techniques complémentaires qui se succèdent. Cf. PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 488.
STAT. Élément d'un échantillon constitué par un groupe et non par un individu. Le sondage par grappes permet de tirer des échantillons de certaines unités sans dresser, ni même posséder la liste (ou le fichier) de ces unités, lorsqu'on possède la liste de certains groupes (ou grappes) de ces mêmes unités (G.-R. CHEVRY, Pratique des enquêtes stat., Paris, P.U.F., 1962, p. 187).
B. — Crochet, crampon.
1. ARMUR. Collier métallique à pointes de diamant situé en arrière de la rondelle d'une lance de joute et destiné à amortir le choc (cf. LELOIR 1961).
2. Crampon à glace fixé au sabot du cheval (cf. Mots rares 1965).
Rem. 1. Chez les Goncourt des grappes de signifie « beaucoup de » avec une idée d'agglomération, de succession. Gavarni eut à payer avec « des grappes de frais » (GONCOURT, Journal, 1855, p. 208). 2. On relève l'arch. région. (Morvan, Anjou et surtout Québec) de grippe et de grappe « en grappillant de-ci, de-là (cf. grappiller B 2), avec difficulté, peine et misère ». Il avait réalisé une centaine de dollars, de grippe et de grappe (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 195).
REM. 1. Grappeler, verbe trans. ,,Garnir de grappes, arranger en forme de grappe`` (Dict. XIXe et XXe s.). Part. passé employé comme adj. Et des oiseaux goulus piquent les grains pourprés Des muscats grappelés et des grenades mûres (RÉGNIER, Prem. poèmes, Épis., 1888, p. 169). 2. Grapperie, subst. fém. Ensemble de grappes de raisin; production de ces fruits; serre aménagée pour la culture de ces fruits. Des vignerons, horticulteurs en raisins, outillés pour faire de la grapperie, non du vin (HAMP, Champagne, 1909, p. 132). 3. Grappier, -ière, adj. Relatif à la grappe, qui en porte la promesse. Yeux grappiers (cf. FÉN. 1970). 4. Grappu, -ue, adj. Qui porte des grappes en abondance. Vigne grappue (LITTRÉ).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1121-34 « grappe de raisin » (PH. DE THAON, Bestiaire, 1747 ds T.-L.); 2. 1558 « assemblage serré de petits objets » (G. RONDELET, Histoire entiere des poissons, trad. L. Joubert, 2de partie, chap. 23, p. 90). B. 1. 1213 « crochet » (Faits des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, t. 1, p. 421, 16); 2. 1385 « collier métallique à pointes de diamant situé en arrière d'une lance de joute et destiné à amortir le choc » (Comptes de l'écurie du roi, f° 60 v° ds GAY); 3. 1625 « crampon à glace qu'on fixe au fer à cheval ou aux chaussures » (J. STOER, Le Grand dictionnaire françois-latin d'apr. FEW t. 16, p. 357b). Du germ. krappa « crochet », cf. le m. néerl. crappe, frq. krappa fém., krappo masc. (FEW t. 16, p. 366), m. h. all. krapfe « id. » et, en a. fr., crape « agrafe » (XIIIe s., Garin de Monglane, éd. E. Schuppe, 797). La grappe de raisin a été ainsi dénommée en raison de sa forme; v. grappin. Au sens A 2, trad. du lat. class. uva maris, de même sens (PLINE, Hist. naturelle, éd. E. de Saint-Denis, IX, 3; XXXII, 138). Fréq. abs. littér. : 801. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 777, b) 1 119; XXe s. : a) 1 717, b) 1 110.
DÉR. Grappillon, subst. masc. Petite grappe. Cordons de vignes dont les pampres vrillés et les grappillons entraient par les fenêtres (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 90). Autres synon. : grappelette, subst. fém. Le groseillier de la Californie étale ses longues grappelettes roses, à moitié fleuries (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 377); grappille, subst. fém. Pierre se leva en achevant une grappille de raisin (CHARDONNE, Chant Bienh., 1927, p. 56). []. Ds Ac. 1694-1932. 1re attest. 1583 (J.-E. DU MONIN, L'Uranologie, 125 b ds Fr. mod., t. 6, 1938, p. 62); de grappe1, suff. -illon.
BBG. — QUEM. DDL t. 6, 13. - ROQUES (M.). Romania. 1948, t. 70, p. 253.
II.
⇒GRAPPE2, subst. fém.
Grappe (de Hollande) ou en appos. garance grappe. Garance en poudre utilisée pour la teinture (cf. DOIN, Dict. teint., 1828).
Prononc. et Orth. Cf. grappe1. Étymol. et Hist. XIIIe s. [ms.] crape (Physique des mois, éd. F. E. Schneegans ds Mél. M. Wilmotte, 1910, p. 636); 1741 garance grappe (SAVARY, s.v. garance). Empr. au m. néerl. crappe, crap « garance ».
III.
⇒GRAPPE3, subst. fém.
PATHOL. ANIMALE. [Gén. au plur.] Excroissance cutanée molle qui apparaît, généralement en nombre, sur la partie inférieure de la jambe et sur le pied de certains équidés; dermatose correspondante. Ce mulet, ce cheval a des grappes aux jambes (Ac. 1835, 1878).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. Ca 1393 crape (Ménagier, éd. J. Pichon, t. 2, p. 75), forme isolée; 1549 grappes (EST.). Prob. issu du m. fr. escraper « racler, ratisser » (1460 ds GDF.; cf. escrapoir « racloir » dès 1375, ibid.), dans lequel es- a été pris pour le suff. privatif, crape, grappe prenant le sens de « saleté, crasse » (XVe s., ibid.). Escraper remonte à l'a. b. frq. skrapôn, skrappôn « racler », cf. le m. néerl. schrapen, schrappen « id. ». Le passage de cr- à gr-, dans crape, est dû prob. à l'infl. de grappe1, auquel la plupart des dict. gén. font, par étymol. pop., remonter grappe3.

1. grappe [gʀap] n. f.
ÉTYM. 1121, grape; d'un francique krappa (cf. anc. franç. crape « agrafe ») par métaphore; → ci-dessous le sens II.
———
I
1 Assemblage de fleurs ou de fruits portés par des pédoncules étagés sur un axe commun ( Inflorescence). || Les groseilles mûrissent par grappes. || Fleurs en grappes ( Racémeux; → Fleurir, cit. 19). || Grappes de cytise (cit. 3), de glycine (1. Glycine, cit. 1). || Grappes rouges ou blanches des marronniers (→ Éclabousser, cit. 9). || Grappes jaunes du faux-ébénier (→ Éparpiller, cit. 5).Merisier à grappes. || Le pomélo pousse en grappes. Grape-fruit.
Spécialt, cour. || Grappes de raisin. || Grappes de la vigne (→ Emblème, cit. 1). || Fouler les grappes de raisin pour en exprimer (cit. 1) le jus (→ Concevoir, cit. 5). || En forme de grappe. Botryoïde (didact). — ☑ Loc. Vin de grappe, qui coule naturellement du raisin avant son foulage.Égrener une grappe. Égrapper, grappiller.Fam. et fig. || Mordre à la grappe.
1 Il y avait sur le buffet, dans une coupe, de magnifiques raisins de Fontainebleau. Je montai sur une chaise et pris de ces raisins une grappe longue et pesante qui remplissait la coupe aux trois quarts.
France, le Livre de mon ami, V.
2 Elle choisit un à un les grains de chasselas en balançant la grappe attachée à son bois, une longue grappe d'ambre vert devant la lumière (…)
Colette, Chéri, p. 77.
3 (Elle) me barbouillait le nez avec le jus d'une grappe; et moi, je lui en écrasais une, juteuse et noire, sur sa gorge dorée que le soleil brûlait (…)
R. Rolland, Colas Breugnon, V, p. 114.
2 (1558). Assemblage serré de petits objets (grains, etc.) ou de personnes. Faisceau, groupe. || Des grappes d'abeilles agglomérées (→ Essaim, cit. 2).(En grappes, par grappes). || Certains animaux (oiseaux, seiches, insectes) portent ou déposent leurs œufs en grappes.Oignons qui pendent en grappes, par grappes le long d'un mur. || Grappe de cheveux bouclés (→ Coiffure, cit. 9; fadeur, cit. 1). || Chatoiement (cit.) d'une grappe de joyaux.
4 Les poules n'ont pas besoin du coq pour produire des œufs : il en naît sans cesse de la grappe commune de l'ovaire (…)
Buffon, Hist. nat. des oiseaux, Le coq.
5 (…) les énormes grappes de maïs qui sèchent à l'air (…) forment un lourd feston alterné de rouge et de jaune d'ambre (…)
G. Sand, Un hiver à Majorque, I, VI.
6 Des bougies sont suspendues par grappes au plafond de chêne sculpté (…)
Loti, Aziyadé, LIV.
7 Ces œufs (de la seiche), ronds, de 5 mm de diamètre à peu près, sont réunis en grappe et fixés aux algues marines. Ils sont connus sous le nom vulgaire de « Raisins de mer ».
P. Poiré, Dict. des sciences, art. Seiche.
Fig. || Des grappes humaines (→ Brouhaha, cit. 3; essence, cit. 20).(Exercice de cirque). || Se grouper en grappes, par grappes.
8 Tous les oiseaux se taisaient, se perchaient en grappes sur les petits perchoirs de bois et restaient là, ébouriffés et peureux (…)
J. Giono, Jean le Bleu, IV.
9 Les femmes à la fontaine parlaient, avec des grappes de mioches après elles.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXV.
10 Le train s'ébranlait lentement. Les types se mirent à courir, en criant et riant; ils s'accrochaient par grappes aux marchepieds.
Sartre, le Sursis, p. 333.
Techn. Groupe (d'éléments réunis). Faisceau. || Grappe de propulseurs en barillet. || Grappes de terminaux d'ordinateur.
(Abstrait). || Des grappes d'innovations techniques.(Statist.). || Sondages par grappes, par éléments d'échantillon formés de groupes.
———
II (1213, « crochet », sens étym. du mot).
1 (1385). Archéol. Collier métallique garni de pointes, situé à l'arrière de la rondelle d'une lance.
2 (1625). Techn. et vx. Crampon à glace fixé à un fer à cheval.
DÉR. et COMP. 1. Grappier, grappiller, grappillon, grappin. Égrapper.
HOM. 2. Grappe.
————————
2. grappe [gʀap] n. f.
ÉTYM. 1549; altér., d'après 1. grappe, de crape (1393), probablt du moy. franç. escraper « racler », crape étant compris comme « ce qu'on racle ».
1 Vétér. Excroissance molle de la peau, à la partie inférieure de la jambe des équidés.
2 (1757). Techn., vx. Petites pierres mêlées à un minerai.
DÉR. 2. Grappier.
HOM. 1. Grappe.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grappe — 1. (gra p ) s. f. 1°   Assemblage de fruits ou de fleurs disposés par étage et soutenus sur un axe commun. Grappe de raisin. Grappe de groseilles. •   Ils coupèrent une branche de vigne avec sa grappe, que deux hommes portèrent sur un levier,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • grappe — GRAPPE. s. f. Amas de plusieurs grains qui viennent comme par bouquet au sep de la vigne, & mesme à quelques autres plantes, ou arbrisseaux. Grappe de raisin grappe de muscat. grappe de verjus. grappe de sureau. grappe de lierre. longue, grosse… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • grappe — Grappe, f. penac. Est le raisin entier pendant ou separé du sep, Botrus, Vua, Racemus, l Allemand dit Trappe, Pour un raisin, duquel ou le François a prins son vocable, ou luy le sien de nous. On y adjouste communément ces deux mots, de raisin,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Grappe — Le nom est surtout porté en Franche Comté, en particulier dans le Jura. On peut l expliquer par l ancien français grape (= grappin, crochet, surnom éventuel d une avare), mais, dans cette région, on devrait plutôt avoir affaire à un toponyme, le… …   Noms de famille

  • GRAPPE — s. f. Il se dit proprement de L assemblage des grains qui composent le fruit de la vigne, le raisin ; et, par extension, de Tout assemblage de grains, de fleurs ou de fruits qui ont naturellement la même disposition. Grappe de raisin. Grappe de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Grappe — Pour la signification informatique du mot grappe , voir Grappe (informatique). Pour la signification textile du mot grappe , voir Grappe (textile) …   Wikipédia en Français

  • GRAPPE — n. f. Assemblage de grains de fleurs ou de fruits portés sur une même tige. Grappe de raisin. La vigne est fort avancée, on voit déjà des grappes. La vigne a coulé, il y a beaucoup de grappes, mais peu de grains. Grappe de groseille. Grappe de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • grappe — nf., (de raisin, de groseille, de fleurs de grappe lilas /// robinier...) : GRAPA (Albanais.001, Annecy, Billième, Thônes), krapa (Chambéry), D. => Mâche. E. : Crochet, Établi, Grappin. A1) grappe dépouillée de ses graines ou de ses fleurs :… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Grappe —    La grappe est un fruit composé de petites baies, on parle de grappe de raisin …   L'Abécédaire du Vin

  • grappe — grupė statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Kalbant apie minų paiešką – grupė panašių minų. atitikmenys: angl. cluster pranc. grappe …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”